Helicobacter Pylori, comment s'en débarrasser naturellement ?
Voici quelques conseils..

Vous souffrez de gastrite, de douleurs stomacales, de remontées acides, de toux, tout en ayant un tempérament stressé, nerveux, angoissé ? Avez-vous envisagé qu'Helicobacter Pylori puisse loger dans la muqueuse de votre estomac ?

Contractée pendant l'enfance, persistant à l'âge adulte, la présence de la bactérie helicobacter pylori dans l'estomac concernerait 50% de la population mondiale. Pour beaucoup, cette infection est asymptomatique, pour d'autres, elle cause beaucoup de souffrance et pour une minorité. Selon la souche H. Pylori, cette bactérie à la forme spiralée peut favoriser l'apparition de cancers gastriques. Dans cet article, découvrez des solutions naturelles complémentaires aux traitements conventionnels pour éradiquer cette bactérie une bonne fois pour toute. 

Une personne sur 4 serait infectée par H. Pylori en France

Selon la littérature scientifique, son taux de colonisation en France est estimée à environ 25% ! En effet, sa transmission est généralement familiale lors de rapport de promiscuité pendant l'enfance (bisous, boire dans le même verre etc..)

Ayant développé une résistance aux acides de l'estomac grâce à une enzyme spécifique ( l'uréase), H Pylori va pouvoir se loger dans la muqueuse gastrique créant ainsi, sur le long terme, une inflammation communément appelée gastrite. Dans 5% des cas, cette dernière peut occasionner des ulcérations car la muqueuse fragilisée devient poreuse et se fait « grignoter » par les acides de l'estomac.

Quel traitement conventionnel pour éradiquer H. Pylori ?

Le traitement allopathique conventionnel et recommandé repose donc sur la prise d'un inhibiteur de pompe à proton (« anti-acide ») à double dose combiné à deux antibiotiques pendant sept jours. Quatre à six semaines plus tard, un test respiratoire est effectué pour vérifier l'efficacité du traitement. 

Les conséquences de ce traitement allopathique ne sont pas à sous-estimer. En effet, les antibiotiques, aussi salutaires soient-ils, lessivent entièrement la lumière intestinale de toute vie microbienne détruisant du même coup, le microbiote composé de tout un ensemble de bactéries indispensables à une bonne santé physique et mentale. 

De plus, la trithérapie préconisée a ses limites (70% de réussite) ce qui révèle un autre problème : la résistance aux antibiotiques notamment à la clarithromycine qui est de l'ordre de 21% en France. 

Une alimentation appropriée anti-acide et anti Helicobacter Pylori

Pour soulager les efforts de l'estomac, il est conseillé de commencer par adopter une hygiène alimentaire anti-acide . Cela exclut tous les produits raffinés, riches en sucre, en alcool, les plats industriels, trop gras et/ou trop pimentés. 

Préférez les aliments basifiants (pomme de terre, banane …) aux aliments dits acides. 

Aliments à éviter : 

  • Les plats en sauce,

  • les plats riche en graisse : charcuterie et les viandes grasses,

  • les fromages à moisissures : bleu, roquefort, brie, camembert, munster, chèvre,

  • les plants épicés et pimentés : cuisine asiatique, orientale, africaine, indienne ainsi que tous les plats à base de moutarde ou d'épices,

  • les salades et crudités,

  • les plats vinaigrés,

  • les cornichons,

  • le chocolat,

  • les oléagineux : noix, noisette, amande, cacahuètes, noix du Brésil...

  • les boissons gazeuses et soda,

  • l'alcool,

  • les jus de fruits,

  • le thé et le café.

Il est important également d'apprendre à vous écouter pour repérer les aliments qui déclenchent les remontées acides ou accentuent vos symptômes. 

Les légumes secs quant à eux devront être rincés et trempés au moins une nuit avant la cuisson afin d'éviter de fragiliser davantage votre estomac.  

alimentation saine

Les aliments à privilégier : 

  • les pommes-de-terre bouillies,

  • les légumes cuits : carottes, courgettes, haricots verts, endives, aubergines, épinards, artichaut, blette...

  • Les fruits crus en dehors ou en début de repas. Les fruits cuits (pommes au four, compote, tarte..)pourront être mangés à la fin du repas. Les bananes seront choisies bien mûres et consommées écrasées à la fourchette. Les agrumes sont parfois à éviter en fonction de votre sensibilité. 

  • Les viandes maigres : poulet, dinde, veau, lapin,

  • les poissons,

  • les fruits de mer et crustacés,

  • Les céréales semi-complètes : riz, semoule, boulgour,

  • les yaourts et les fromages à pâte cuite : cantal, emmental, gruyère,

  • eau plate à consommer de préférence entre les repas.

L’aromathérapie en complément 

Selon les recommandations de votre médecin, de votre aromathérapeute ou naturopathe, certaines huiles essentielles peuvent agir comme antibiotiques naturels sans les inconvénients de ces derniers. En première intention, on s'intéressera aux huiles essentielles à phenol comme celle d'origan compact (origanum compactum) qui est la bactéricide la plus puissante. L'huile essentielle de clou de girofle (eugenia caryophyllata), quant à elle, limite fortement la propagation de la bactérie.

Ensuite, l'huile essentielle de sauge  (salvia officinalis) permet la cicatrisation des muqueuses de l'estomac.

La phytothérapie pour prévenir Helicobacter Pylori

  • Le jus de canneberge est recommandé pour soulager l'inflammation et limiter la prolifération des bactéries en les empêchant d’adhérer aux parois de l'estomac. Cependant, il ne permet pas d'en venir à bout. 

  • La réglisse est un pansement gastrique naturel. Elle permet de calmer l'inflammation des muqueuses tout en cicatrisant les zones abîmées. A ne pas consommer en cas d'hypertension artérielle. 

  • Le curcuma est un anti-inflammatoire,

  • le gingembre facilite la digestion,

  • le clou de girofle est un antibactérien puissant. 


Par:
Alexia Bernard

Publié le:
9 novembre, 2022

Dernière modification:
30 novembre, 2022
Partager ce poste
Archiver
Products


Aromathérapie : l'huile essentielle de clou de girofle