Faire la paix avec soi-même avec Ho'oponopono

Ho'oponopono nous vient tout droit d'Hawaï. Issue d'une sagesse traditionnelle ancestrale, cette philosophie vous invite à libérer les émotions qui entravent toute forme de paix et de quiétude personnelle. Quatre mots puissants et pourtant si simples : « Désolé, pardon, merci, je t'aime ». Voilà la formule magique qui dissout les blocages psycho-émotionnels. Explications...

Ho'oponopono, revenir à l'origine

Dans le Hawaiian Dictionary, ho'oponopono est défini comme « purification spirituelle, une réunion familiale, durant laquelle les relations sont rétablies par des prières, l’acte de contrition, la repentance et le pardon mutuel. » 

Le mot hoʻoponopono se compose de hoʻo qui signifie « commencer une action » et pono qui signifie « bonté, honnêteté, moralité, qualités morales, actions correctes et justes, excellence, prospérité, attention, utilité, état naturel, devoir, juste, équitable, droit, soulagé, nécessaire » ; ponopono signifie « remettre en ordre ; juste, retravaillé, harmoniser, corriger, régulariser, ordonner, nettoyer, ranger, agir correctement. »

Cette pratique était ordonnée dès que des mésententes apparaissaient dans une famille ou dans une même tribu de village. En effet, selon la croyance populaire polynésienne, la maladie s'installe et se nourrit de la colère et du manque de pardon. Afin d'éviter le mauvais sort ou de guérir un malade, ho'oponopono était pratiqué par tous : le malade lui-même et/ou tous les membres concernés. 

Autrefois sous la direction d'un prêtre ou d'un médecin traditionnel puis sous l'ordonnance d'un juge traditionnel, cette méthode fut adaptée pour être pratiquée en toute autonomie. 

Ho'oponopono, la technique en pratique

« Désolé, pardon, merci, je t'aime ». Chacun de ces 4 mots doit résonner en vous et surtout vous faire sens. Les prononcer réveille en vous une douce et bienveillante mélodie. Ces termes ne sont pas anodins. Ils vous invitent, vous et votre inconscient, à reconnaître le caractère sacré de votre personne. Ils sont un appel au repentir. En acceptant de faire la paix avec vous-même, vous enclencher un processus de pardon général qui s'étend bien au-delà de votre propre personne. En effet, en pansant vos blessures, c'est tout votre entourage qui en profite. Comme le dit la maxime : « Soit le changement que tu veux voir en ce monde »

Désolé, le premier pas vers la paix intérieure

Quand vous prononcez « Désolé », vous vous adressez à cette part de vous-même en souffrance. Vous lui dites que vous êtes désolé de lui infliger cette souffrance. Vous reconnaissez votre responsabilité dans votre façon de gérer émotionnellement tel ou tel événement qui est, objectivement parlant, tout à fait neutre. C'est le premier pas vers la paix intérieure. 

Pardon, l'acte de foi envers soi-même et le monde

Vous vous pardonnez de vous rendre « malade », de vous faire du « mauvais sang ». Vous vous pardonnez de vous être laissé envahir par des peurs qui ne vous appartiennent sûrement pas ou qui sont la projection des peurs des autres.
Vous pardonnez également à l'Autre qui, au final, est aussi en souffrance ou nourrit de ses propres peurs.
Le pardon est la plus grande des libérations. Bien entendu, pardonner ne signifie pas oublier. Il permet de passer à autre chose, d'avancer et de se reconstruire. Rester dans la rancune n'est pas une saine solution, elle peut, selon la tradition Hawaïenne (et pas seulement), vous conduire à la maladie. 

Merci, ou apprendre de ses erreurs. 

Merci à l'événement aussi douloureux ou inconfortable soit-il car grâce à lui, vous avez pu mettre le doigt sur une blessure non guérie et ainsi, y travailler dessus pour votre libération. Comme ont dit, « c'est un mal pour un bien ». C'est aussi l'occasion d'apprendre de vos erreurs afin de ne plus entretenir des schémas peu épanouissants
Merci à vous de prendre - enfin - soin de vous, de libérer certaines de vos croyances limitantes.
Ce « merci » est aussi une marque de reconnaissance, une forme de gratitude envers la Vie. 

Je t'aime, le plus important

L'Amour est le remède de tous les maux. Comment pouvez-vous donner de l'amour aux autres si déjà, vous ne vous en donnez pas à vous-même ? « Je t'aime » est généralement le plus difficile à dire ou à intégrer. Cela demande de réévaluer l'estime que vous avez de vous-même. Ce n'est pas évident pour tout le monde... mais tellement libérateur !
S'adresser un « Je t'aime » c'est reconnaître toute votre beauté, votre ombre et votre lumière, votre authenticité, votre singularité, votre puissance mais aussi votre faiblesse et sensibilité.
Se dire « Je t'aime » peut paraître niais mais faites-en l'expérience et voyez ce que cela vous procure...


Prononcer en conscience, avec l'intention d'une libération émotionnelle, cette formule vous aidera à traverser bien des crises. Avec ho'oponopono, vous accédez au pardon intime, sincère et profond pour vous-même ainsi que pour les autres.


 

Par:
Alexia Bernard

Publié le:
8 août, 2022

Dernière modification:
8 août, 2022
Partager ce poste
Archiver
Products


L'ail des ours, une plante aromatique aux propriétés médicinales