Comment réussir ses infusions ?

Les plantes accompagnent l'homme depuis la nuit des temps. Plantes comestibles, plantes poisons, plantes médecine, elles jouent un rôle essentiel dans le maintien de la santé. A l'heure où beaucoup se tournent vers des solutions naturelles pour accompagner les maux du quotidien, les infusions ont le vent en poupe. Découvrez les bons gestes pour une infusion de qualité regorgeant de bienfaits. 

Quand récolter ses plantes pour ses infusions ? 

Il est préférable de récolter les plantes fraîches par temps sec, si possible juste après l'évaporation de la rosée. Quant aux racines, elles regorgent de principes actifs au printemps, juste avant que la sève ne monte. Les écorces et résines se ramassent en hiver uniquement quand la végétation est en sommeil. Enfin, les feuilles se récoltent quand elles sont jeunes

Afin de préserver l'environnement et d'éviter la disparition d'une essence, la cueillette doit se faire de manière responsable et raisonnée : ne pas prendre arracher les racines si on a besoin uniquement des feuilles, ne pas récolter toutes les plantes à un seul et même endroit, varier les spots de cueillette etc...

Comment conserver les plantes récoltées ?

  • Les plantes seront mises à sécher suspendu tête en bas ou bien à plat et suffisamment espacées, 
  • à l'air libre, 
  • et à l'abri de la lumière du soleil. 

Cela peut être dans un garage, un grenier, une remise... Il est également possible d'utiliser un déshydrateur ou un séchoir à étage.
Ensuite, elles seront conservées 1 an dans un sac en papier kraft, un contenant en verre teinté ou dans une boîte hermétique en acier inoxydable

Comment préparer les plantes sèches ?

Une fois séchée, la plante est prête à être infusée. Cependant, la majorité des plantes ne peuvent être utilisées qu'une seule fois car les principes actifs infusent dans l'eau et une fois, consommé, il n'en reste plus. Ainsi, en cas de cure, il est préférable de se constituer une bonne réserve en amont !

L'infusion plante santi

L'infusion

L'infusion est la méthode la plus classique et la plus usitée. Elle concerne : 

Pour une infusion réussie, versez un volume d'eau préalablement bouillie puis légèrement refroidie sur les plantes. Couvrez et laissez infuser plusieurs minutes.

La décoction

La décoction est une technique de préparation spécifique pour les racines et les écorces comme la badiane (ou anis étoilée), la réglisse, la cannelle, le gingembre... Afin d'extraire les principes actifs :

  • Plonger les racines dans une casserole d'eau froide puis la faire chauffer jusqu'à ébullition. 
  • Laisser frémir pendant une vingtaine de minutes pour un résultat intense
  • Filtrer la préparation et votre breuvage thérapeutique est prêt à être consommé !
macération plante santi

La macération

La macération consiste à faire tremper une plante fraîche ou sèche dans un volume d'eau froide pendant un temps défini (généralement une nuit). Certaines préparations requièrent une macération dans de l'alcool de type brandy ou même dans du vinaigre. 

Ces macérations à l'alcool, au vinaigre ou en sirop se conservent plusieurs mois et peuvent être utilisées comme remède ou en cuisine.

Comment profiter des bienfaits des plantes infusées ?

Pour qu'une infusion thérapeutique soit efficace, il faut en boire au moins 75 cl par jour et ce, pendant plusieurs jours. On parle alors de cure. Cependant, elle ne doit pas durer trop longtemps car certaines plantes peuvent créer une forme d'accoutumance ou avoir des effets secondaires (hausse de la tension artérielle avec la réglisse, par exemple). 

Ainsi, il est conseillé de mettre en place des fenêtres thérapeutiques entre deux cures et de varier les plantes pour une même problématique. 

Attention, les plantes ne sont pas sans danger 

Bien que l'on parle de médecine ou de traitement naturel, cela ne veut pas dire sans danger. En effet, il faut rappeler que le pouvoir guérisseur des plantes réside dans leur toxicité ! Le romarin stimule le foie car il est toxique pour le foie. Il est donc important de faire attention à ne pas dépasser les doses recommandées par votre naturopathe, médecin ou pharmacien. 

Par ailleurs, il existe des interactions médicamenteuses et des contre-indications à l'usage de certaines plantes. Par exemple, la mélisse est contre-indiquée en cas d'hypothyroïdie ou encore la réglisse en cas d'hypertension artérielle. 

Avant tout auto-traitement, il est recommandé de bien se renseigner afin de ne pas aggraver votre état de santé. 

Par:
Alexia Bernard

Publié le:
13 septembre, 2022

Dernière modification:
14 septembre, 2022
Partager ce poste
Archiver
Products
Mycoses des pieds : Voici les huiles essentielles efficaces