• info@santi-shop.eu
  • |
  •  +32(0) 10.23.33.50
  •  
Soigner naturellement l’asthme allergique

Les asthmatiques au pollen de graminées savent bien qu’au printemps, leur maladie est partie pour un nouvel essor. Découvrez quelles astuces naturelles vous pouvez mettre en place pour prévenir l’asthme allergique. 

Zoom sur les mécanisme de l’asthme

Pendant une crise d’asthme, l’air des poumons ne peut pas passer en même temps au même endroit pour se rendre hors de la poitrine. Il y a obstruction des bronches. Comme l’air ne peut plus sortir des poumons, il ne peut non plus y entrer. Cet embouteillage d’air se traduit alors par des sifflements. Cette immobilité de l’air est cette gêne que ressentent les asthmatiques lors d’une crise

L’asthme est une maladie complexe multifactorielle : contraction des bronches, épaississement des sécrétions bronchiques, altération alvéolaires, etc…

  • L’asthme peut être provoqué de l’extérieur : allergie, inhalation de particules qui vont déclencher l’asthme (peinture, solvant…)
  • L’asthme peut venir de l’intérieur : conséquence d’une maladie bronchique, inflammation… 

L’allergie, qu’est-ce que c’est ?

L’allergie est le fait de réagir de manière excessive contre une substance étrangère à l’organisme. Cette réaction contre le non-soi est normal. C’est l’excès de réaction qui est anormal.

Les allergènes véhiculés par l’air sont les pneumallergènes et ceux absorbés par la bouche puis digérés sont les trophallergènes.

 Il existe une allergie immédiate et une allergie retardée :

  • l’allergie immédiate se déclenche tout de suite après le contact avec l’allergène.
  • l’allergie retardée est plus longue à se mettre en route. Elle débute 6 à 12h après le contact avec l’allergène, pour être maximale 24 à 48 heures après.

Traitements conventionnels pour soulager l’asthme allergique

Les traitements conventionnels pour soulager les crises d’asthme, ou du moins pour les prévenir, reposent essentiellement sur la prise d’antihistaminiques et parfois de cortisone. Par ailleurs, des bronchodilatateurs peuvent être prescrits pour soulager les crises d’asthme.

Parallèlement, une désensibilisation à l’allergène peut être proposée afin d’éliminer la source de l’allergie.

Asthme allergique : prendre soin de son système immunitaire

L’allergie est donc un emballement du système immunitaire. Une grande partie de celui-ci étant fabriquée dans la lumière intestinale, il faudra travailler sur la qualité du microbiote en première intention :

  • Cure de probiotiques avec des souches spécifiques 
  • Soutenir la cure par une alimentation prébiotique à savoir :  riche en fibres, en fruits en légumes frais crus ou peu cuits, en produits lacto fermentés comme la choucroute, le kombucha, le kéfir, le miso…

Asthme allergique : attention aux aliments pro-inflammatoires

Afin de limiter l’inflammation générale, il est conseillé d’adopter une alimentation à tendance végétarienne (ou flexitarienne), en privilégiant les fruits et les légumes frais crus ou peu cuits, de limiter les viandes rouges, les produits industriels, la junk-food, etc… Le régime Seignalet est très intéressant à ce sujet car il a en effet permis à de nombreux malades de recouvrer forme et santé

Le gluten et le lactose sont pro-inflammatoires. Ils devront être supprimés sur quelques semaines le temps de calmer l‘inflammation générale.

Asthme allergique : misez sur les acides gras essentiels

L’ EPA et le DHA sont des acides gras essentiels qui permettent de diminuer la fabrication de substances qui participent à l’inflammation. Ils sont donc anti-inflammatoires. Il sont dits « essentiels » car seule l’alimentation peut en couvrir les besoins. 

On les retrouve dans les oléagineux, les huiles d’olive et de colza vierge de première pression à froid, les poissons gras des mers froides.

Asthme allergique et anti-oxydants

L’inflammation est oxydante et apparaît sur un terrain oxydé…. C’est le serpent qui se mord la queue…

Après avoir revu l’alimentation, réensemencé des probiotiques et misé sur les acides gras essentiels, la vitamine C liposomale et les flavonoïdes (anti-oxydants végétaux) vont venir soutenir le système immunitaire et combattre contre les méfaits des radicaux libres. La quercétine est en ce sens un super anti-oxydant, puissant et efficace. 

On retrouve la quercétine dans l’alimentation colorée :

  • Le piment fort jaune cru, 
  • Le sureau noir, 
  • Le chocolat noir, 
  • L’oignon cru rouge, 
  • La myrtille sauvage, 
  • Le cassis, 
  • Le brocoli cru, 
  • Le thé vert. 

Bien gérer le stress pour soulager l’asthme allergique

Un travail sur le stress grâce à la cohérence cardiaque, des exercices de respiration, des pranayama, de la sophrologie permettent à l’asthmatique de gérer sa respiration et d’améliorer son amplitude de respiratoire.

Pratiqués quotidiennement, ils participeront également à l’oxygénation correcte de l’ensemble de l’organisme (action anti-oxydante et anti-inflammatoire). 

Pour conclure, IMPORTANT 

Il existe autant d’asthmes que d’asthmatiques. Il serait présomptueux de prétendre soulager naturellement un asthme allergique en citant seulement quelques astuces. Ces dernières doivent être prises comme des pistes de réflexion et ne remplacent aucunement vos traitements en cours ou à venir. Veuillez consulter un.e naturopathe pour une prise en charge globale et personnalisée pour un résultat fiable et durable dans le temps. 

Alexia Bernard
20 mars, 2020
Partager ce poste
Archiver
Se connecter pour laisser un commentaire.