• info@santi-shop.eu
  • |
  •  +32(0) 10.23.33.50
  •  

Le pissenlit, une mauvaise herbe ? Pas si sûr...

Le pissenlit. Mal considérée, beaucoup l'arrache telle une mauvaise herbe faisant tache dans une allée. Pourtant, cette plante sauvage peut vous être précieuse. Réputé pour stimuler l'activité hépato-biliaire, le pissenlit est un véritable alicament. Consommé frais en salade, séché en infusion ou en teinture mère, il vous soulagera de bien des maux. Faites un vœu !

Le pissenlit, taraxacum officinalis, dent-de-lion... un soleil dans les herbes printanières

Le pissenlit est une plante vivace de la famille des astéracées que l'on retrouve fréquemment dans les prairies et les jardins. Ses feuilles en rosettes touffues se divisent en lobes aigus et sont vaguement dentelées. Ses capitules de couleur jaune d'or s'épanouissent au bout d'une tige creuse. Ses fruits à aigrettes s'envolent au moindre coup de vent. 

Les fleurs, les feuilles et les racines sont comestibles. 

Principaux constituants du pissenlit

La racine est riche en inuline, en fructose et en potassium. L'amertume du pissenlit est due aux lactones sesquiterpéniques dont le germacranolide. Elle renferme également des alcools triterpéniques. Les feuilles, quant à elles, sont riches en flavonoïdes, en provitamine A et en vitamine , en sels minéraux notamment en calcium et en protéines complètes. 


Usages traditionnels du pissenlit

Autrefois, le suc de pissenlit était utilisé pour, soit-disant, soigner les troubles de la vue. Taraxacum vient du grac taraxis qui signifie « trouble de la vue ». 

Aujourd'hui, la racine de pissenlit est reconnue pour stimuler les fonctions hépatiques notamment lors des congestions du foie. Lorsque l'on sait que certains troubles de la vue sont directement liés à un foie surchargé, il est logique que les Anciens aient reconnu les effets du pissenlit sur l'amélioration de la qualité de la vue. 

L'action du pissenlit sur la bile et la vésicule biliaire

Le pissenlit a la capacité d'augmenter le volume de bile excrétée : une décoction de feuilles fraîches double le volume de bile, une décoction de racines fraîches le quadruple !

Parallèlement, le pissenlit agit sur la contractilité de la vésicule biliaire. Ainsi, meilleure sera la digestion notamment des graisses. 

Les effets du pissenlit sur la digestion

Le pissenlit est un stimulant hépato-biliaire. Il est donc tout indiqué pour améliorer le confort digestif de la digestion à la régulation du transit. 

Les insuffisances hépatiques, les crises hépatiques douloureuses, les ictères mais aussi la constipation seront soulagés grâce à des décoctions de pissenlit. 

En même temps, cette plante sauvage permet de lutter contre la cellulite et différentes dermatoses qui sont pour la plupart des conséquences d' un foie engorgé. 


L'amertume du pissenlit, son atout redoutable

L'amertume du pissenlit peut en décourager plus d'un. Seulement, il ne faut pas oublier que ce sont précisément ses principes amers qui lui confèrent son efficacité. Le pissenlit est donc apéritif, tonique et stimule la sécrétion des sucs digestifs.  


Le pissenlit, un remède multifonctions

Le pissenlit a plus d'un tour dans son sac ! Il est également diurétique. Cela signifie qu'il augmente la diurèse et donc l'élimination des toxines par les voies urinaires. Ainsi seront soulagés les dermatites, les eczémas secs, les rhumatismes. 

Le pissenlit, un alicament

Qu'est-ce qu'un alicament ? Un alicament est un aliment qui peut aussi être un médicament. Le pissenlit est comestible comme n'importe quelle salade à la différence qu'il possède des propriétés intéressantes pour votre santé. Son action ciblée sur les sphères hépatique et rénale est telle que le pissenlit peut être recommandé comme remède naturel. 


Comment consommer le pissenlit

  • Frais : Les feuilles fraîchement récoltées peuvent être accommodées en salades. Les plus téméraires pourront s'aventurer à manger les racines. Les boutons et les jeunes fleurs sont également comestibles. 

  • En décoction : 30 à 60g de racine et de feuilles fraîches par litre d'eau. Faire bouillir 30 min et laisser infuser 4 heures. Prendre 2 verres par jour entre les repas. 

  • En macération : macérat huileux de boutons de pissenlit. Faire sécher quelques jours vos boutons de fleurs avant de les recouvrir d'huile de tournesol ou de colza. Laissez macérer pendant 21 jours en veillant à ne pas fermer le couvercle. Filtrez , vous avez une huile parfumée pour vos assaisonnements ! A conserver à l'abri de la lumière.

  • Pickles de boutons de pissenlit

  • Teinture mère

Source :

Petit Larousse des Plantes qui guérissent, éd 2007. p 689-692

Alexia Vinel
22 février, 2021
Partager ce poste
Archiver
Products
Se connecter pour laisser un commentaire.