Gemmothérapie : 5 bourgeons pour l'automne

Alors que les arbres se parent d'or et de brun, l'automne s'installe également dans les foyers. Ambiance feutrée, cuisine parfumée, thé fumant, on se prépare doucement à entrer dans la saison sombre. Pour accompagner ce mouvement au ralenti de retour à soi et protéger l'organisme des changements de température, la médecine des bourgeons est là. Découvrez 5 bourgeons pour un automne serein et en bonne santé. 

Le bourgeon d'églantier, rosa canina : renforcer le système immunitaire en douceur

L'églantier est un remède en gemmothérapie communément conseillé pour renforcer le système immunitaire en douceur. Il est donc recommandé pour tous les âges de la vie et notamment chez les jeunes enfants. L'action de ce bourgeon n'est pas comparable aux effets « booster » d'autres compléments alimentaires. Il peut donc être pris sur le long terme. 

De plus, le bourgeon d'églantier est intéressant dans les cas de maladies ou troubles chroniques ou qui ont tendance à réapparaître dès que la fatigue se fait sentir ou que le froid arrive. 

Les jeunes pousses de romarin, rosmarinus officinalis pour stimuler les fonctions hépatiques

Le romarin est un stimulant de la fonction hépatique. Il active la filtration et l'épuration du sang par le foie. Il facilite la digestion et aide à améliorer le confort digestif. En médecine naturelle et préventive, il est conseillé de procéder à une détox au printemps et à l'automne, les deux saisons intermédiaires. Quelques gouttes de macérat glycériné de jeunes pousses de romarin en automne préparent l'organisme à la rudesse de l'hiver.
De plus, le romarin est tonique participant ainsi stimuler le corps et l'esprit alors que la lumière décroît. 

Le bourgeon de cassis, ribes nigrum : un adaptogène agissant sur les surrénales

Si on doit avoir un remède de gemmothérapie dans sa pharmacie naturelle personnelle, c'est bien le bourgeon de cassis. Le macérat glycériné de cassis aide le corps à soutenir le système immunitaire. Il est stimulant, tonique car il favorise la production de cortisol par les surrénales. Son action est également anti-inflammatoire et anti-allergique. Il ne doit pas être pris au long cours. Privilégiez les cures préventives dès l'apparition des premières températures fraîches. 

Son effet booster peut aussi convenir aux personnes épuisées, fatiguées qui ont besoin d'un shoot ponctuel de cortisol le matin pour commencer la journée. 

Le peuplier, populus nigra pour soutenir le système respiratoire

Le peuplier a cette capacité de fluidifier et d'éliminer le mucus présent dans l'arbre respiratoire. Arbre des terres humides, il draine et assèche les sols où il se trouve. Il en est de même dans sa médecine : il soulage les inconforts liés à des encombrements :

  • nez qui coule, 
  • sinus bouchés, 
  • toux grasse, 
  • poumons encombrés.

Dès qu'il y a mucosité dans la sphère ORL ou dans les voies respiratoires basses, on peut penser bourgeon de peuplier. 

Jeunes pousses de ronce, rubus fruticosus pour soulager la gorge qui gratte

En gemmothérapie, la ronce peut être utilisée pour calmer les inflammations de la gorge. Elle régénère les tissus abîmés et accélère le rétablissement des gorges enflammées. Ainsi, elle sera utile contre les toux sèches qui surviennent le soir ou quand on passe d'un air humide à un air sec, elle soulage également « les gorges qui grattent » si incommodantes. 

Le saviez-vous ? Dans les remèdes populaires des campagnes, les jeunes feuilles de ronce étaient mâchouillées en cas de maux de gorge.

La gemmothérapie ou la thérapie par les embryons végétaux

Les bourgeons, radicelles et jeunes pousses sont des cellules végétales au stade embryonnaire qui renferment en elles toutes les caractéristiques de la plante, de l'arbre ou de l'arbuste. Par exemple, dans un même macérât glycériné de cassis, on retrouve les propriétés des feuilles, de l'écorce, des fruits, des racines et des fleurs de cassis. 

On peut véritablement considérer que l'on se trouve face à un potentiel d'action renforcé et décuplé . Toute la force du végétal adulte se trouve concentrée dans un seul et même bourgeon. 

Comment prendre les bourgeons en automne ? 

Les macérât glycérinés se consomment dans le cadre d'une hygiène de vie et alimentaire adaptées. Le nombre de gouttes dépend de l'âge et de votre vitalité. Par ailleurs, il ne doit pas dépasser les recommandations du fabricant ou de votre naturopathe.

Par:
Alexia Bernard

Publié le:
25 octobre, 2022

Dernière modification:
27 octobre, 2022
Partager ce poste
Archiver
Products


Comment soulager les jambes lourdes avec le bourgeon de sorbier