Quand une crise devient un espoir

De tout temps, les crises que l’humanité a traversées lui ont permis de progresser. C’est toujours en temps de guerre que les avancées technologiques sont les plus fulgurantes.  Ici pas question d’analyse sociologique. Simplement l’invitation à repenser votre quotidien avec un regard bienveillant porté sur le présent.

Un isolement « forcé » avec soi-même

Réfléchir sur sa condition n’est pas le quotidien de tout le monde… Se retrouver seul et/ou enfermé, cloîtré, réveille en chacun de nous nos peurs les plus archaïques : la privation de la liberté, la mort. L’impression de vide se manifeste par le besoin de se remplir : on fait les courses à outrance, on mange anarchiquement, on glane des informations ça et là, on se met au sport, etc…

Se retrouver seul face à soi-même fait peur à celui qui n’a jamais pris le temps de le faire, à celui qui court inlassablement de tâche en tâche, à celui qui ne prend pas le temps de s’écouter réellement. 

Aujourd’hui, par la force des choses, on ne peut plus faire le sourd. La réalité est devant nos yeux, dans notre corps, dans notre cœur. 

Cette expérience déroutante est riche d’enseignement : elle nous rappelle notre vulnérabilité, notre capacité à changer notre regard sur la vie, sur le monde et sur nous.

Elle est une invitation à aller explorer ce qui se passe en nous…

Quand le confinement réveille la créativité

Depuis le début du confinement, nombreux sont ceux ayant vu leur travail annulé ou modifié avec, pour beaucoup, des enfants à gérer simultanément. Chacun a du puiser en soi pour trouver comment s’adapter. C’est là où la créativité fut stimulée.

Les artistes professionnels et amateurs ont ouvert le bal avec des concerts, des chorégraphies, des spectacles pensés comme de véritables œuvres d’art numériques. C’est l’art de la résilience, l’art du rebondissement, l’art de la débrouillardise ou comment rendre une situation inconfortable en une source d’inspiration…

Tout le monde, à son niveau, a usé de stratégies pour créer un nouveau quotidien, pour étouffer les angoisses et pour retrouver une normalité rassurante et réconfortante. 

Le pouvoir créateur est puissant. Les seules limites qui le façonnent sont celles de votre imagination, autant dire qu’il est illimité !

Revoir ses priorités

La crise n’est une crise que si vous la considérez comme telle. Elle peut tout aussi bien être perçue comme une opportunité. Laquelle ? Cela vous appartient… Il n’y a pas de mauvaise réponse. Cela peut être l’opportunité de repenser votre quotidien, votre manière de consommer, de vous déplacer, d’éduquer/d’instruire vos enfants, de travailler, de prendre soin de votre santé, de vos proches, de votre couple, sur vos besoins/vos envies, vos indispensables/petits plaisirs, sur votre lieu de vie, vos amis, etc…

Consciemment ou non,c’est dans ces moments d’inconfort que l’on est amené à faire le point sur nos priorités : notre carrière, notre famille, nos parents, nos enfants, etc… Et nous, personnellement, dans tout ça ? Le monde s’écroule sous nos pieds …. Nos habitudes sont bouleversées… Il ne reste que nous. Où est-ce que je me situe ? Où est-ce que je me positionne ? Soit je décide de lutter contre le courant, soit je surfe sur la vague…

La résistance au changement

Le changement fait peur et c’est normal ! Néanmoins, il nous rappelle l’impermanence de l’Univers. Tout est en constant mouvement, inexorablement afin de toujours maintenir l’équilibre. Le corps humain fonctionne également ainsi grâce à l’homéostasie. Le macrocosme dans le microcosme. 

Afin de retrouver un alignement intérieur, une stabilité émotionnelle, peut-être est-il utile de chercher la fluidité et la souplesse dans notre manière de penser. Ne pas rester figé dans un certain schéma et s’ouvrir au champ des possibles qui est, en soit, illimité. 

Peut-être est-il temps de vous faire confiance et d’avoir confiance en votre capacité d’adaptation et de résilience pour entrevoir un futur beaucoup plus aligné avec vos valeurs. 

Pour conclure

Chacun a sa manière de gérer une crise. Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise méthode. Elle vient réveiller en nous des peurs les plus profondes et nous oblige à retrouver notre place avec humilité. Il y a un avant et un après. A chacun de choisir en conscience, à la lumière de son cœur, comme il envisage son futur. C’est maintenant que ça se passe…

Alexia Bernard
4 mai, 2020
Partager ce poste
Archiver
Se connecter pour laisser un commentaire.