• info@santi-shop.eu
  • |
  •  +32(0) 10.23.33.50
  •  
Peut-on encore manger de la viande ?

Par conviction pour la cause animale, par goût ou même parfois par effet de mode, certaines personnes ont fait le choix de ne plus du tout manger de viande. Allant du végétarisme au végétalisme, les personnes adoptant ce régime alimentaire ont un jour décidé de remplacer les protéines animales par des protéines végétales. Mais ont-elles totalement raison ? Est-il indispensable de manger de la viande qu’elle soit blanche ou rouge ? Qu’est-il intelligent de faire pour sa santé ?

Lorsque l’on rentre dans le domaine alimentaire lié aux protéines, il y a beaucoup de choses à savoir pour faire un choix conscient et réfléchi. Nous allons aujourd’hui nous attarder sur l’aspect de l’acidose du corps favorisée, entre autre, par une consommation trop accrue d’alimentation carnée.

 

Le corps est en constante recherche d’équilibre. Tel un funambule, il va avancer sur un fil instable tout au long de sa vie en oscillant tantôt à gauche tantôt à droite. Le principe de l’équilibre acido-basique est bien représenté dans cette métaphore. En effet le corps recherche un point d’équilibre et les risques de balancer tant vers l’acidose que vers l’alcalose sont nombreux et bien entendu néfaste pour la santé. L’idéal est donc de maintenir tout au long de sa vie une balance équilibrée entre les acides et les bases.

Bien évidemment, outre d’autres facteurs de vie importants comme le stress ou l’activité physique lacunaire, ce que nous mangeons fait également partie des paramètres à prendre en compte. Certains aliments sont catégorisés comme étant acides alors que d’autres vont favoriser une alcalinisation du terrain.

  • Quelques aliments basiques/alcalins que l’on peut manger sans risques : Les légumes verts, la majorité des fruits, les épices et les aromates, la pomme de terre, la châtaigne.
  • Quelques aliments acides que l’on doit limiter : Les viandes, les œufs, les fromages et les produits laitiers, les céréales raffinées, les biscuits, les gâteaux, les sucreries, et tous produits issus de la grande distribution industrielle. Oubliez les pizzas ou les lasagnes déjà prêtes dans les rayons plats préparés.

viande, charcuterie

Faut-il dès lors supprimer totalement les aliments qui mènent à l’acidose ?

Absolument pas. L’idéal est de trouver un équilibre parfait entre l’apport des aliments alcalinisants et des aliments acidifiants. Tout est question d’harmonie et de proportion. Il vous est tout à fait possible de manger ces aliments qui vous poussent vers l’acidose si en contre partie vous ingérez une quantité importante d’aliments basiques. Votre assiette doit être équilibrée.

 Qu’en est-il concrètement des protéines animales ?

Lorsque l’on digère de la viande, le processus de digestion provoque une production d’acides forts dont l’acide phosphorique, qui est acidifiant, fait entre autre partie. Ce type d’acide contribue à l’acidose du corps et il est alors impératif de l’éliminer pour éviter tous risques d’accumulation. Comme les poumons ne sont pas assez puissants pour évacuer ce genre d’acide, il revient alors aux reins d’entrer dans la danse et d’effectuer un travail d’élimination. Cette tâche n’est pas anodine car elle fatigue extrêmement les reins qui s’épuisent petit à petit. Dès lors ménageons-les.

Voilà pourquoi il est conseillé non pas de supprimer totalement la viande de votre alimentation mais bien d’en diminuer les quantités tout au long de la semaine.

  • Un gros mangeur de viande tentera de limiter sa consommation à 2 ou 3 fois par semaine. Ainsi les reins se verront moins sollicité.
  • On pourra également essayer de remplacer, une fois par semaine, les viandes par des substitutions telles que le tofu, le seitan, le tempeh ou encore les protéines de soja.
  • Alterner également avec des protéines végétales qui ne produiront que des acides faibles, toujours acidifiantes mais plus facilement éliminable alors par les poumons.

Faites très attention avec les régimes hyper protéinés qui ont certes des effets rapides et puissants sur une perte de poids souhaitée mais dont les dégâts peuvent apparaître bien plus tard suite à l’accumulation de ces acides. L’important est vraiment de diversifier un maximum son alimentation pour ne pas saturer son organisme avec un seul type d’aliment.

Vanessa Colant
25 avril, 2016
Partager ce poste
Étiquettes
Modifier
Archiver
Se connecter pour laisser un commentaire.