• info@santi-shop.eu
  • |
  •  +32(0) 10.23.33.50
  •  
Mon jardin, ma pharmacie naturelle à ciel ouvert

Au fil des saisons, la Nature nous partagent généreusement ses bienfaits. Pour peu que vous ayez un petit bout de terre, vous avez de fortes chances de voir pousser sous vos yeux des plantes sauvages aux vertus médicinales. Voici dans cet article les plantes médicinales les plus courantes afin de ne plus considérer ces trésors de la nature comme de vulgaires mauvaises herbes.

Le pissenlit, du soleil dans le jardin

Le pissenlit est réputé pour stimuler l’activité hépato-biliaire. Il est en effet dépuratif. Consommé frais en salade (fleurs, feuilles et pour les plus courageux la racine) ou séché en infusion, il vous sauvera des lendemains de fêtes, des excès de chocolat à Pâques ….

A tester : des pickles de boutons de pissenlit

Idée recette : mâcérat huileux de boutons de pissenlit. Faire sécher quelques jours vos boutons de fleurs avant de les recouvrir d’huile de tournesol ou de colza. Laissez macérer pendant 21 jour en veillant à ne pas fermer le couvercle. Filtrez , vous avez de une huile parfumée pour vos assaisonnements! A conserver à l’abri de la lumière.

La pâquerette, la fleur de Pâques

La pâquerette fleurit aux alentours de Pâques. Elle possède des vertus intéressantes pour soulager les problèmes de peau : eczéma, psoriasis, brûlure, démangeaisons etc…. 

Cueillir une bonne poignée, laisser sécher pendant plusieurs jours puis les disposer dans un bocal en verre, et les recouvrir d’huile végétale. Laissez macérer pendant 21 jours soit une lunaison. Filtrez et gardez ce pot à l’abri de la lumière. 

En cas de coup de soleil, de crise d’eczéma ou d’irritation cutanée, massez-vous la zone avec cette huile anti-inflammatoire.

Le rumex ou la patience sauvage

Cette « mauvaise » herbe est comestible et médicinale. Elle est cependant riche en acide oxalique. Il faudra donc faire attention aux personnes sujettes aux calculs rénaux. Par ailleurs, elle contient  du fer et sa racine est dépurative

Le plantain, un anti-histaminique de renom

Le plantain pousse « comme du chiendent » ! Les feuilles sont utilisées fraîches pour calmer les démangeaisons de moustiques, les piqûres d’abeille ou d’orties. Pour cela, les frotter afin d’en extraire le suc et l’appliquer sur la zone concernée. 

Par ailleurs, en infusion, les feuilles ont des vertus anti-toussives

Recette d’un sirop contre la toux : ramassez 4 bonnes poignées de feuilles fraîches et les faire bouillir dans 1,5l d’eau et 800g de miel. Laissez macérer toute la nuit. Le lendemain, filtrer et remettez sur le feu jusqu’à ce que la préparation prenne la consistance d’un sirop. Mettez ensuite dans un bocal en verre et à garder à l’abri de la lumière.

Les baraganes ou les poireaux sauvages

Sur les bords des routes de campagnes (non polluées), dans les allées de vignes ou dans les grands jardins, des poireaux sauvages sortent de terre… Un délice pour les gourmands ! Leur saveur est un peu plus prononcée que celle des poireaux que l’on trouve dans les étals des marchés et leur chair plus tendre. 

En soupe ou simplement revenu à la poêle, laissez-vous envahir par la cuisine sauvage…

La carotte sauvage

Attention à ne pas confondre la carotte sauvage (tige poilue et les feuilles à l’odeur reconnaissable), le cerfeuil sauvage (qui pousse partout en terrain riche), et la cigüe (non comestible , la tige est lisse).

Les racines se consomment comme des carottes !

L’achillée, l’herbe aux milles feuilles

Dans les talus, les terrains tassés, l’achillée millefeuille pousse naturellement. Ses feuilles broyées appliquées sur une coupure, stoppent les saignements. Les femmes ayant des règles irrégulières, prise en deuxième partie de cycle, cette plante favorise l’arrivée des menstruations. 

Les orties, une bombe de nutriments

Vous vous sentez fatigué, vous vous remettez péniblement d’une maladie, vous êtes complètement à plat ? Une cure d’orties en feuilles fraîches en salade ou en infusion vous reminéralisera . En tartare, en jus, en soupe, en salade, en infusion, laissez-vous tenter par l’une des nombreuses recettes simples, naturelles, sauvages et gourmandes !

Pour conclure

Les plantes qui poussent naturellement sur votre terrain sont bio-indicatrices sur la nature de votre sol. Cela est intéressant de la savoir si vous envisagez de créer votre potager

A savoir que la tonte des jardins, la semence de gazon, les traitements phytosanitaires et la méconnaissance des plantes sauvages ont appauvrit les parcelles privées. N’hésitez pas à espacer les tontes ou à réserver un endroit « sauvage » dans votre jardin pour y laisser la vie se développer. Les insectes pollinisateurs et les plantes sauvages vous diront merci !  

Alexia Bernard
20 avril, 2020
Partager ce poste
Archiver
Se connecter pour laisser un commentaire.