• info@santi-shop.eu
  • |
  •  +32(0) 10.23.33.50
  •  

Lyme : la phytothérapie à la rescousse

Les bactéries multi-résistantes (BMR) sont de plus en plus fréquentes dans notre société actuelle. Parmi elles, on trouve par exemple Escherichia coli, Klebsiella pneumoniae (responsable des infections nosocomiales) ou encore les staphylocoques dorés.

Lyme :  maladie chronique ou aiguë ?

La Borrelia burgdorferi responsable de la maladie de Lyme semble, elle aussi, faire partie du club des résistantes.

Cependant, ce n’est pas l’avis de tous et le débat fait rage dans le monde médical.

En effet, cela dépend de l'évolution de la maladie. Si celle-ci est favorable lorsque la borréliose est diagnostiquée et qu’elle est traitée rapidement avec des antibiotiques, il est possible que l’infection ne se développe pas plus en profondeur.

Mais dans certains cas, les antibiotiques se révèlent inefficaces selon les dires de certains patients. Des symptômes chroniques apparaissent alors et peuvent être sacrément invalidants.

Ces symptômes peuvent être multiples :

  • Fatigue ;

  • Fièvre ;

  • Nuque raide ;

  • Maux de tête ;

  • Douleurs articulaires et/ou musculaires ;

  • Troubles de la mémoire ;

  • Nausées et vomissements ;

  • Manifestations neurologiques (paralysie faciale, méningite isolée, myélite aiguë) ;

  • Problèmes cutanés (comme acrodermatite lorsque la peau perd de sa souplesse et prend une apparence évoquant une feuille de papier froissée, plissée ou fendillée).

Pourtant, l'existence même d'une maladie de Lyme chronique est rejetée par beaucoup de spécialistes.

Action « Ensemble contre Lyme » pour plus de reconnaissance de la maladie

En juillet 2019, une trentaine de députés et de sénateurs français ont décidé de faire un geste pour demander la reconnaissance des conséquences chroniques de la maladie de Lyme. Ils souhaitaient mettre fin au déni qui entoure cette maladie et ainsi enfin considérer les personnes qui en sont atteintes.

Cette demande soutient le mouvement "Ensemble contre Lyme", qui protestait ce jour-là dans les rues de Paris contre l'absence de reconnaissance par le corps médical de la forme chronique de la maladie (1).

Mais depuis, rien n'a vraiment changé...

La phytothérapie pour lutter contre la maladie de Lyme

Le printemps est de retour et, avec lui, le temps des balades dans les champs et les bois. Il faut donc être vigilant et reprendre l’habitude de faire la fameuse « inspection tiques » après les sorties dans la nature. 

La maladie de Lyme est causée par la bactérie Borrelia burgdorferi qui est souvent transmise à l’homme par la morsure d’une tique. Bien que la prévention soit la meilleure solution, il existe plusieurs plantes qui peuvent vous aider à soulager naturellement certains symptômes de la maladie dans le cas où vous contractez l’infection.

La cardère, une indispensable pour lutter contre la borréliose

La plante de cardère, dipsacus fullonum, est la plante par excellence dans le traitement de la maladie de Lyme. Ses vertus lui permettent d’avoir plusieurs effets intéressants sur la maladie. La cardère permet ainsi de renforcer le système immunitaire et de détoxifier.

Les propriétés de la cardère sont les suivantes : 

  • Antibactérienne : elle est très efficace contre toutes les bactéries de la famille des spirochètes dont fait partie Borrelia.

  • Détoxifiante : elle aide l’organisme à éliminer les neurotoxines dues à la bactérie.

  • Diurétique : elle stimule les émonctoires (foie et reins) et a une action drainante.

  • Anti-inflammatoire : elle agit sur les rhumatismes et les douleurs articulaires qui sont des symptômes courants de la maladie.

La sarriette, une plante aux multiples actions

La sarriette, satureja montana, est une plante médicinale aux propriétés antibactériennes, antivirales et antifongiques. Elle est particulièrement active sur les infections du système intestinal et des voies urinaires. C’est ce qui la rend très utile pour la maladie de Lyme qui agit sur le côlon et l’intestin.

En parallèle, elle lutte contre les infections secondaires (candidose, mycoses) qui peuvent survenir dans la maladie de Lyme chronique lorsque l’immunité est affaiblie

Le chardon-marie, une plante pour le foie

Le chardon-marie, silybum marianum, est une plante médicinale riche en silybine. Cette molécule permet de diminuer les toxines agressant le foie. Libéré de ces toxines, le foie peut se régénérer et reprendre son action hépato protectrice.

La borrelia libère beaucoup de toxines dans l’organisme et le chardon-marie va soutenir le son travail d’élimination des toxines. 

En outre, le chardon-marie est également un bon antioxydant et agit sur la tension artérielle en cas d’hypotension.

Contre-indications : le chardon-marie ne doit pas être utilisé en cas d’hypertension et d’allergies aux Astéracées.

Alexia Bernard
29 avril, 2021
Partager ce poste
Archiver
Products
Se connecter pour laisser un commentaire.