• info@santi-shop.eu
  • |
  •  +32(0) 10.23.33.50
  •  
Les lectines : attention danger et comment les neutraliser ?

Après avoir lu cet article, vous allez peut-être changer d’avis et d’habitudes alimentaires ! Dans votre vie quotidienne, il existe des substances familières à votre consommation mais qui sont nocives pour l’organisme, et face auxquelles il convient désormais de faire attention : les lectines. Ce sont des éléments que vous allez absorber en consommant des fruits, des légumes et des épices.  

Lectines : se préserver du danger

Les lectines sont présentes dans votre alimentation au quotidien. Il est sûr que vous allez être étonné en lisant ces lignes condamnant les fruits, les légumes et les épices, porteurs de substances dangereuses. Pourtant, en prenant conscience du poids de la menace et en prévenant les éventuels dangers, il est possible d’éviter les effets de cette substance et ainsi, de ne pas se priver de votre régime alimentaire quotidien.

 

Présentation général des lectines

Vous avez déjà ressenti des malaises après un repas comme des maux de ventre, un sentiment de ballonnement ? Ce serait sûrement à cause des effets des lectines dont vous avez absorbées à cause de certaines nourritures. La lectine est une sorte de protéine toxique qui pourrait présenter de nombreux problèmes au niveau de l’organisme, particulièrement de l’appareil digestif. Pourtant, ces éléments sont présents dans presque tout ce que vous mangez… Pas question ici de paniquer mais plutôt de prévenir et de les neutraliser.


« Les lectines sont des protéines qui se lient spécifiquement et de façon réversible à certains glucides. » Wikipédia


Les lectines, des substances nutritives

La lectine, c’est la protéine que l’on rencontre habituellement dans toutes les matières végétales et animales que vous consommez. Il s’agit d’une sorte de substance immunitaire que contient un être vivant afin de se défendre contre les prédateurs.

Naturellement, les plantes en produisent pour se protéger contre les insectes, les animaux nuisibles et les effets climatiques qui pourraient être nocifs. C’est donc une arme synthétisée afin de résister contre les conditions extrêmes de la nature.

On rencontre la lectine dans tout l’univers végétal. Les céréales et les légumineuses sont ses principaux endroits de prédilection. On les retrouve également dans l’arachide et dans les tomates. En bref, presque tout ce que l’on consomme contient de la lectine, car elle est aussi présente dans les produits laitiers et les graines crues.

Toutefois, la lectine peut agir différemment au niveau de l’organisme.  Elle est parfois bénéfique, c’est pour cela que le monde médical l’utilise pour attacher les globules rouges et renforcer la liaison entre les cellules.



Les effets alimentaires des lectines

  • Les lectines sont responsables des dysfonctionnements digestifs. Cela est dû au fait qu’elles soient difficiles à digérer. Les enzymes de l’appareil digestif n’arrivent pas à les ingérer facilement. Par conséquent, il est possible qu’elles passent les effets broyeurs de l’estomac sans changer de forme. Elles pénètrent ensuite au niveau de l’intestin et les poisons qu’elles contiennent attaquent directement les parois. Cela aboutit à une inflammation.

  • Les lectines non digérées par l’organisme passent tout de suite dans le flux sanguin. Elles agressent ensuite les cellules immunitaires. Elles dérangent ce système et peuvent même apporter de nombreux dommages.

  • La lectine affecte aussi la leptine, la substance responsable du signalement de la satiété. Cet élément étant affecté, votre système digestif ne se rassasierait pas. Cela va entraîner une prise de poids qui risquerait même l’obésité.

Autrement, avez-vous déjà entendu parler d’anti nutriment ? La lectine en est un. En effet, cette substance empêche le corps d’absorber les autres nutriments, même les plus utiles pour l’organisme. A l’extrême, elle pourrait même être mortelle.

 La lectine est présente dans votre alimentation quotidienne

Conseils pour éviter les dangers des lectines

Vous vous poserez peut-être la question : « Que me resterait-il de bon à manger ? » Vous avez raison, car presque toutes les nourritures ordinaires contiennent de la lectine. En effet, ce qu’il est conseillé, ce n’est pas d’éviter la consommation, mais de faire attention en prenant quelques précautions et en appliquant certaines astuces. En général, tout se repose sur le fait de modérer la consommation et de bien préparer les cuissons.  


Préparer la cuisson de certaines nourritures

Les aliments riches en lectines nécessitent d’être cuits correctement. Par exemple, le haricot ne doit jamais se consommer à cru ou à moitié cuit. Les légumineuses sèches nécessitent une préparation particulière afin de neutraliser les effets de lectine. Avant de les cuire, il faut d’abord les tremper dans de l’eau pendant des heures. Il est important de changer régulièrement l’eau de trempage. Ensuite, la cuisson commencera par un feu vif pendant une demi-heure. Pour finir, il convient de cuire les légumineuses à feu doux.


Modérer la consommation des aliments contenant des leptines

Certains aliments sont très riches en lectines. Si votre organisme ne les supporte pas, il convient de les supprimer de votre ration alimentaire. Dans le cas contraire, il est seulement conseiller de les consommer avec modération. Ce sont généralement, les légumineuses de gousse, les céréales complètes, les fruits et les légumes de la famille des solanacées et des cucurbitacées.


L'intoxication aux lectines, le fruit d'une évolution bien trop rapide

Les lectines sont une molécule qui existe partout dans le règne végétal à l'état naturel. Comme vu en début d'article, elles sont des toxines qui permettent de protéger la plante contre les prédateurs. Les jeunes pousses en contiennent beaucoup plus. 

Les lectines sont le fruit du processus d'évolution de la plante mais pas uniquement. Dans un soucis d'améliorer les rendements agricoles et la résistances aux maladies et aux prédateurs, la recherche agronomique a opéré des modifications dans les gènes des plantes. C'est l'avènement de la culture des OGM ou organisme génétiquement modifié. Et c'est dans les semances OGM que l'on retrouve le plus de lectine... 

La consommation de légumineuses et de céréales remontent à 9000 ans, lors de la domestication de l'agriculture. C'est une fraction de seconde à l'échelle de l'humanité. Notre tube digestif n'est pas adapté à l'ingestion d'autant de lectine et cela est d'autant plus vrai pour tous ceux qui souffre d'un microbiote alteré. 


Les lectines une affaire de microbiote

Notre microbiote est fragile. Son équilibre est subtil. Il dépend de notre alimentation certe mais aussi de notre hygiène de vie en général. 

La lectine va se coller au côlon ce qui va favoriser sa porosité et donc tout un enchainement en cascade de troubles les plus divers : troubles digestifs, ballonnement, gaz, SIBO, troubles articulaires, maladies auto-immunes, maladies respiratoires chroniques etc...

Autrefois, le microbiote intestinal était varié. Aujourd'hui, il s'est appauvri et il arrive même parfois qu'il remonte et migre dans les intestins provoquant alors des troubles digestifs importants comme le SIBO. 

Les lectines sont des facteurs aggravants qui induisent un excès de fermentation par une digestion incomplète des sucres. Ces derniers deviennent alors une source alimentaire pour les « mauvaises » bactéries intestinales. La flore est déséquilibrée. La muqueuse intestinale est irritée, enflammée, les bactérie migrent vers les intestins...


Les leptines : différences entre hier et aujourd'hui

Les semances ne sont plus les mêmes, c'est un fait. Cependant, il existe d'autres points surlesquels nos habitudes ont évolués...

La grande différence entre autrefois et aujourd'hui est aussi nos manières de cuisiner. Les légumineuses et les céréales étaient cuites pendant très longtemps. Les soupes et les plats en sauces cuisaient toute la journée. Par ailleurs, on n'utilisait pas de plastique, de casseroles en aluminium ou en téflon ni ne buvait des eaux traitées au chlore ou polluées ce qui perturbe notre écosystème intestinal et nos fonctions endocriniennes. 

On remarque également que dans certaines sociétés encore traditionnelles, les céréales et les légumineuses finissent en purée ou en bouillies tellement elles ont été cuites longtemps et même trempée 1 journée entière avant la cuisson. 

La qualité de notre système digestif. Notre microbiote s'est appauvri au fil des ans et surtout depuis ces dernières décennies. Le sucre, la junk-food, les médicaments, les additifs, (conservateurs, colorants, exhausteurs de goût), le stress, l'augmentation des césariennes, la diminution de l'allaitement, etc... ont modifié en profondeur notre flore intestinale et donc notre résistance au leptines. 


Les lectines responsables de carences

La flore intestinale altérée par la surconsommation de lectine ne synthétise plus correctement les nutriments et pire, les lectines inhibent l'absorption de fer et de zinc. Comme énoncé plus haut, elle est un anti-nutriment. De plus, les légumineuses ne présentent pas un grand intérêt nutrionnel car elles ne contiennent que peu de vitamines et minéraux. 


Les lectines, reponsables du diabète de type 2 ?

L'ingestion de leptine bloque la libération d'insuline pour réguler la gylcémie. Elle va se fixer sur les recepteurs à l'insuline et devenir un facteur de maladie métabolique . Ainsi, les légumineuses et les céréales sont à éviter si vous souffrez de :

  • diabète type 2

  • surpoids

  • hypertension artérielle


Des leptines à ne pas éviter

Des lectines contenues dans certaines plantes ne présentent aucun danger pour la santé. Sur ce, vous pouvez consommer les différentes nourritures suivantes sans vous exposer au moindre risque : les tubercules cuits, les légumes verts feuillus, les crucifères, l’avocat et les olives.


Par ailleurs, si vous prenez soin de votre microbiote, que vous veillez à la bonne santé de vos intestins, à la qualité de votre hygiène de vie et de votre alimentation, que vous misez sur du bio et du non OGM, que vous variez vos apports nutritionnels, que vous ne souffrez pas de troubles métaboliques ni inflammatoires, rassurez-vous, les lectines n'auront que peu d'effet sur vous. 




Marie Dupont
14 novembre, 2019
Partager ce poste
Étiquettes
Modifier
Archiver
Se connecter pour laisser un commentaire.