• info@santi-shop.eu
  • |
  •  +32(0) 10.23.33.50
  •  
Les champignons immunostimulants venus d’Asie

Les champignons intéressent les scientifiques pour leur nombreuses propriétés. Ces êtres mi-végétaux / mi-animaux peuvent tout aussi bien empoisonner que sauver des vies. Dans cet article, découvrez 3 champignons venus d’Asie qui aident à stimuler le système immunitaire.

Le shiitaké, « l’élixir de Vie »

Ce champignon japonais pousse sur une espèce d’arbre proche du chêne. « Shii » est le nom de cette variété et « tak » signifie « champignon qui pousse sur ».

Le shiitaké a une chair blanchâtre. On le trouve de plus en plus couramment dans les épiceries biologiques. 

Ce champignon est régulièrement proposé pour potentialiser les chimiothérapies dans les cas de cancer car il stimule le système immunitaire. De plus, il est un antibactérien, un tonique général et un antioxydant. Il peut être parfaitement recommandé autant pour prévenir les maladies en période épidémique que pour accélérer une guérison ou le temps d’une convalescence.

Ce champignon est intéressant pour sa teneur en vitamine A et C. Par ailleurs, il est tellement riche en cuivre qu’une portion de 70g suffit pour en couvrir les ¾ des besoins journaliers.

A tout cela s’ajoute la présence de vitamine B5, de riboflavine et de sélénium qui sont considérés comme de puissants antioxydants. Le shiitaké permet donc de lutter contre les méfaits des radicaux libres et du stress oxydatif (vieillissement prématuré, mauvaise réponse immunaitaire…)

A cuisiner frais comme un champignon courant, séché dans les soupes ou encapsulé pour des dosages plus concentrés. 

Attention, il est déconseillé d’en prendre de façon intensive dans les cas suivants :

  • femmes enceintes ou allaitantes
  • jeunes enfants
  • personnes sous traitements anti-coagulant
  • avant une opération chirurgicale

Le reishi, « le champignon de l’immortalité »

Le reishi originaire d’Asie est rare à l’état sauvage. Il pousse dans les forêts reculées sur les troncs de prunier en décomposition à raison de 2 voire 3 champignons pour 10 000 troncs. Des traces de son utilisation sont reportées depuis plus de 2000 ans dans la médecine traditionnelle chinoise. Depuis les années 70, il est maintenant cultivé.

Le reishi a fait ses preuves comme immunostimulant chez les personnes immunodéficientes notamment dans les cas de cancer. 

Il est riche en polysaccharides ce qui lui confère des propriétés immunomodulatrices. Il contient également du fer, du zinc, du manganèse, du magnésium, du potassium et du calcium. La présence des 17 acides aminés essentiels en fait un produit exceptionnel. 

A consommer sous forme sèche encapsulée pour un meilleur confort d’utilisation. Sinon, veuillez vous référez aux conseils d’un praticien en médecine traditionnelle chinoise. 

Le reishi est également un hypotenseur ainsi qu’un anti-coagulant. Il est donc déconseillé chez les femmes enceintes, les personnes sous traitement hypotenseur et/ou fluidifiant sanguin ainsi que celles qui vont subir une opération chirurgicale.

Le maïtaké, le « roi des champignons »

Dans la médecine traditionnelle japonaise, le maïtaké est un élément important dans la pharmacopée traditionnelle. Il croît sur les souches et les racines et se développe en grappes. Adulte, il peut peser jusqu’à une dizaine de kilos!

Ce champignon est, comme pour la plupart, adaptogène. Il module la réponse immunitaire et améliore la réponse de cette dernière face aux différents stress. Cette propriété immunostimulante provient de la  présence de nombreux polysaccharides qui nourrissent la flore intestinale. Pour rappel, une grande partie du système immunitaire se forme dans la lumière intestinale. La qualité et la diversité du microbiote sont primordiales pour un système immunitaire efficace. 

Le maïtaké est composé de 22% de protéines, de 50 à 60% de glucides et de 4% de lipides. Il est riche en vitamines du groupe B, en vitamine C et D. Il contient en quantité non négligeable du fer, du potassium, du magnésium et du phosphore. Enfin, on retrouve des traces de zinc et de calcium.

Contrairement aux deux champignons précédents, il n’a pas de contre-indications. Cependant, par mesure de précaution, veuillez demander l’avis de votre médecin en cas de traitement en cours ou à venir. 

Les champignons immunostimulants : pour conclure

Les trois champignons présentés viennent tous de la pharmacopée traditionnelle asiatique. Leur action sur le système immunitaire est principalement due à leur richesse en antioxydants ainsi qu’en polysaccharides. Ils nourrissent la flore bactérienne intestinale permettant ainsi au système immunitaire d’adapter sa réponse face à un stress physique ou émotionnel. Les champignons sont en général des adaptogènes. Leur efficacité est à leur maximum lorsqu’ils sont utilisés en synergie entre eux ou avec d’autres plantes. 

Alexia Bernard
14 avril, 2020
Partager ce poste
Archiver
Se connecter pour laisser un commentaire.