L’EMDR pour guérir les troubles de stress post-traumatique

Les victimes ou les témoins de scènes violentes peuvent développer des troubles de stress post-traumatique. Grâce à l’EMDR, ils peuvent enfin tourner la page, vivre dans le présent et appréhender le futur sereinement. Découvrez cette technique révolutionnaire dans le traitement du syndrome de stress post-traumatique.

Le syndrome de stress post-traumatique

Le syndrome de stress post-traumatique fait partie des troubles anxieux. Il survient à la suite de trauma et modifie considérablement la perception de la vie de la victime. Comme on dit : «  il y a un avant et un après ».

Les 3 symptômes du syndrome de stress post-traumatique sont : l’intrusion, l’évitement et l’hyperstimulation. Le SSPT concerne les personnes qui ont été confrontées à la mort de près. Victime directe ou bien témoin d’une scène violente, elles ont fini par développer un trouble anxieux permanent qui peut durer pendant des années.

Ce n’est pas l’événement lui-même qui définit l’intensité du stress et bien la manière dont il a été perçu par l’individu. Ainsi une victime de viol tout comme un phobique peut développer des troubles de stress post-traumatiques.

EMDR, la technique 

Le traitement conventionnel suite à un stress post-traumatique est généralement composé d’une psychothérapie couplée à un traitement médicamenteux. Parmi les nombreuses techniques, on compte l’EMDR ou eye movement desensitization and reprocessing pratiqué par des psychologues et des psychiatres. Il s’agit une technique de stimulation sensorielle alternant droite-gauche qui se pratique généralement par des mouvements oculaires. Le patient va alors suivre des yeux le doigt du thérapeute qui fait des mouvements de va-et-vient de droite à gauche devant ses yeux. Des stimuli auditifs peuvent aussi être proposés. Dans ce cas, un casque émet un son alternativement dans l’oreille droite puis dans l’oreille gauche. Enfin, il existe un stimulus tactile qui consiste à tapoter les genoux du patient ou le dos de ses mains.

Les effets de l’EMDR

La stimulation sensorielle bi-alternée permet de « courcircuiter » le cerveau et ainsi intégrer le souvenir comme un événement du passé. On déprogramme la reviviscence du trauma et tous les symptômes associés.

Le patient intègre l’information, déprogramme la souffrance et reprogramme une nouvelle réalité plus apaisée et sereine. 

Découverte de l’EMDR

La technique EMDR a été découverte par hasard en 1987 par Francine Shapiro psychologue américaine. De nombreuses études scientifiques contrôlées ont été effectuées depuis plus de 30 ans dans le monde entier. C’est ainsi que l’EMDR devient une référence dans le traitement du syndrome de stress post-traumatique.

En France, en juin 2015 l’Inserm valide l’efficacité de l’hypnose et de l’EMDR comme traitement des troubles de stress post-traumatique.

Préparer sa séance d’EMDR

Avant de faire à proprement parler une séance d’EMDR, le patient doit procéder à une préparation grâce à des entretiens préliminaires. En effet, il faut établir une relation de confiance entre le patient et le thérapeute, identifier clairement une problématique à traiter et enfin mettre en place des outils psychocorporels de stabilisation émotionnelle pour que le patient puisse travailler en autonomie entre les séances.

Les souvenirs traumatisants sont ainsi identifiés et traités un à un sachant que parfois plusieurs séances sont nécessaires pour traiter un seul souvenir.

Déroulé de la séance d’EDMR

Le patient doit se concentrer sur le souvenir traumatique sans omettre les sensations les plus perturbantes : images, sons, odeurs, sensations ainsi que les pensées et les ressentis négatif qui y sont associés. C’est la raison pour laquelle ces séances peuvent être remuantes et bouleversantes et qu’il est indispensable d’être suivi par un praticien confirmé.

Une fois reconnecté aux souvenirs et aux sensations associées, le patient va réaliser des séries de stimulations bilatérales alternées rapides. Entre chaque série, il est demandé d’exprimer tout ce qui passe par la tête. Ensuite, la stimulation reprend jusqu’à ce que le souvenir et les sensations associées soient complètement atténués et que le sujet se sente complètement apaisé.

Une séance d’EMDR dure de 60 à 90 minutes. À la fin de la première séance, il n’est pas rare de ressentir une nette amélioration.

Les avantages de l’EMDR

  • limite fortement les traitements médicamenteux
  • accélère considérablement la résilience
  • thérapie relativement courte ce qui est non négligeable quand les séances ne sont pas prises en charge par la sécurité sociale
  • traitement naturel et indolore
  • effets notables dès la première séance
Alexia Bernard
4 mai, 2020
Partager ce poste
Archiver
Se connecter pour laisser un commentaire.