• info@santi-shop.eu
  • |
  •  +32(0) 10.23.33.50
  •  
8 astuces naturelles pour améliorer sa concentration

En cette période de télétravail, d’école à la maison, de révision d’examen, la concentration est mise à rude épreuve, autant pour les enfants que pour les grands ! Découvrez 8 astuces efficaces et pragmatiques pour améliorer naturellement et simplement votre concentration (ou celle de vos enfants).

Déterminez votre meilleur moment

C’est bien connu : il y a les gens du matin et les gens du soir. En fonction de vos affinités et de votre cycle d’énergie, privilégiez les temps de travail pendant les moments où vous savez que vous êtes au top de votre concentration. En effet, il est impossible de rester concentré pendant 8 heures d’affilée. Le temps de concentration des cadres pendant les réunions est estimé à 52 minutes selon un article paru le 24 mars 2015 dans le journal Les Echos. Cependant, la moyenne se situe dans l’ordre de 30 minutes !

Il est conseillé de s’adonner aux tâches les plus énergivores (et généralement les plus importantes) quand votre seuil d’attention est à son maximum. Si vous êtes du matin, réservez 1 h voire 1h30 dans la matinée pour faire uniquement ce qui vous réclame le plus de concentration. Si vous êtes du soir, privilégiez ce moment. Evidemment pour les enfants, la durée est proportionnelle. 

Privilégiez un environnement de travail calme

Afin de ne pas détourner votre attention et de rester focus sur votre tâche à accomplir, éloignez ou éteignez toutes les distractions possibles : téléphone, radio, télévision, réseaux sociaux, onglets internet inutiles… Un peu d’autodiscipline le temps de votre moment M.

De plus, un environnement clair, rangé, spacieux permet de mettre de l’ordre dans les idées. Un bureau encombré par de vieux documents n’est pas la même chose qu’un bureau avec son « joyeux bazar » ! Certaines personnes aimeront avoir des livres, des carnets, des stylos, etc… afin de stimuler leur créativité et leur inspiration. 

Alternez entre pratiques intellectuelles et pratiques physiques

Pour se détendre, pour couper avec un activité trop prenante et de ce fait, pour améliorer le renouvellement de la concentration, il est important de faire des pauses. 

Pour rompre la monotonie d’une tâche intellectuelle (rédaction, lecture, classement…), il est conseillé d’alterner en pratiquant une activité manuelle ou physique (bricolage, jardinage, sport, rangement, ménage, etc…). 

L’inverse est également valable. Les métiers physiques seront compensés par des sollicitations intellectuelles. 

Apprendre à se concentrer

La concentration se travaille et s’affine. Des techniques de recentrage comme la sophrologie, la méditation de pleine de conscience, le yoga aident à optimiser les capacités cognitives comme la concentration, l’attention, la mémorisation etc…

Donner du sens à ce que vous faites

Il n’y a rien de pire que d’agir sans but. C’est la voie ouverte au burn-out. Peut-être commencer par vous créer un but ou un objectif qui vous permettra de comprendre que ce que vous êtes en train de faire est une étape qui vous rapproche de ce dit objectif. 

En fractionnant votre travail, vous le rendez plus « digeste ».  Votre concentration est alors limitée à une tâche bien précise. Ainsi, vous potentialisez votre travail et optimisez vos journées.

Les plantes pour améliorer la concentration

Les plantes fluidifiantes facilitent la circulation sanguine et donc l’oxygénation du cerveau. Gingko , vigne rouge, aupébine, hamamelis peuvent vous aider ponctuellement pour améliorer vos capacités de concentration. Attention, à ne prendre qu’avec l’autorisation de votre médecin si vous êtes sous traitement. 

La passiflore a la capacité de couper les ruminations mentales et de ce fait, de créer un « espace mental » pour la concentration.

Les omégas 3 pour alimenter le cerveau

Les acides gras essentiels oméga 3 nourrissent la membranes cellulaires et améliore la connectivité entre les synapses des neurones. Le cerveau en est donc très friand. 

  • Poissons des mers froides (saumon, hareng, maquereau, sardine, thon…)
  • Oléagineux non grillés et non salés (noix, noisette, amande, noix du Brésil, noix de cajou…)
  • Huiles vierges de première pression à froid (olive, colza)

Attention au sucre !

Autant une hypoglycémie (baisse du taux de sucre dans le sang) perturbe grandement la concentration, un excès de sucre est tout autant excitant ! 

Veillez à avoir des repas sain et équilibrés en prenant soin de ne pas avoir de dessert trop sucré. En effet, ces derniers font monter la glycémie en flèche pour redescendre très vite après. C’est le coup de barre assuré ! 

Par ailleurs, chez les enfants dits ou diagnostiqués hyperactifs avec ou sans troubles de l’attention, l’alimentation est parfois mise en cause. Les sodas, les friandises, les jus de fruits industriels, les céréales du matin sont des bombes de sucre pour ces petits organismes. 

Pour conclure

Ces conseils pratiques sont des pistes de réflexion qui doivent être adaptées en fonction de vos habitudes de vie. Le plus important est de se connaître pour déterminer son chronotype (si on est du matin ou du soir), de donner du sens à ce que l’on fait (source de motivation) et d’avoir une alimentation saine et équilibrée (carburant du cerveau).

Alexia Bernard
6 avril, 2020
Partager ce poste
Archiver
Se connecter pour laisser un commentaire.