• info@santi-shop.eu
  • |
  •  +32(0) 10.23.33.50
  •  
Vivre ses règles naturellement

Tous les mois, la majorité des femmes cycliques utilisent, lors de leurs menstrues (les règles),  des serviettes hygiéniques ou des tampons. Les études le prouvent aujourd’hui : ces produits d’hygiène féminine sont gorgés de produits toxiques néfastes pour leur santé. Directement en contact avec les muqueuses vaginales, ces protections menstruelles issues de la grande distribution troublent énormément les femmes sur leur système de santé. Mais pas uniquement, l’environnement se retrouve également polluée par de nouveaux déchets supplémentaires.

Des produits toxiques dans vos protections hygiéniques

Les médias et les scientifiques s’y sont vraiment intéressés ces dernières années. Dès lors, ils ont réussi à prouver les conséquences graves sur le métabolisme et la santé, comme des troubles de la fertilité, des dérèglements du système immunitaire ainsi que des glandes endocrines. Et cela, uniquement par l’utilisation mensuelle de ce type de produits.  D’ailleurs, certaines femmes y sont confrontées chaque jour car elles portent, en plus, des protèges slip quotidiennement. En effet, le risque est vraiment présent, des analyses furent réalisés dans ces derniers et des traces d’ hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) auraient été retrouvés.

Depuis de nombreuses années, les HAP sont très étudiés car ce sont des composés présents dans tous les milieux environnementaux et qui montrent une forte toxicité. Bien qu’ils ne soient pas cités dans la liste déclaratoire de la convention de Stockholm portant sur les polluants organiques persistants(POP)2, ils sont répertoriés en tant que tels dans le protocole d’Aarhus(source wikipedia).

Mais ce n’est pas tout : plastiques, dioxines – un polluant organique persistant –  et autres perturbateurs tels que les poudres absorbantes se trouvent dans vos protections hygiéniques. A ce jour, des arômes peuvent également être inclus dans certaines compositions. Quel non-sens !

Et les tampons ?

Connaissez-vous la composition d’un tampon ? Non ? Exceptés les fabricants, personne ne la connait réellement alors avez-vous sincèrement envie de mettre en vous un produit dont on ne connait pas la composition ?  

Les alternatives pour vivre ses règles naturellement

Bien heureusement, certaines structures ont étudié le problème et ont engagé un processus écologique et biologique pour permettre aux femmes de vivre leurs menstrues plus sainement.

  • Les serviettes hygiéniques jetables issues du label biologique. Elles sont certifiées sans produits chimiques et réalisées en coton bio non traité ni blanchi.  Ce type de serviettes hygiéniques sont disponibles principalement en boutique bio.
  • Des serviettes hygiéniques lavables qui se réutilisent tous les mois après un nettoyage en machine à laver. Tous comme les couches lavables pour les nouveau-nés, ces serviettes de nouvelle génération rappellent à nos grands-mères leurs méthodes anciennes. Très colorées ou au contraire au design plus naturel, ces serviettes lavables permettent d’adopter un peu de fantaisie dans le  quotidien. Parce qu’elles sont étudiés pour faciliter la vie des femmes, les serviettes lavables existent en plusieurs tailles et de plusieurs formes en fonction du flux ou de l’ anatomie de chacune.
  • La coupe menstruelle. Il s’agit d’ un réceptacle en silicone chirurgical que l’on insère dans le vagin afin qu’il puisse récolter le sang des règles.  Pouvant rester en place bien plus longtemps qu’un tampon, la coupe menstruelle a été adoptée par de plus en plus de femmes à ce jour. Pour une vision écolo-responsable, la coupe menstruelle est idéale. Néanmoins, un usage parfait, la « cup » demande une hygiène optimale : change régulier, nettoyage, stérilisation, etc.

Néanmoins, n’oublions pas le risque du syndrome du choc toxique aussi présent que pour un tampon !

  • La culotte de règles a fait son apparition il y a quelques mois sur le réseau français et elle semble satisfaire les utilisatrices. Étudiée pour éviter les fuites, cette culotte permet de vivre ses règles sans tracas ni soucis d’écologie car elle s’utilise simplement comme une culotte classique.
  • Le flux instinctif libre : une méthode qui apprend à réellement connaître son corps pour déceler les signes corporels d’arrivée du flux. Grâce à cette technique, la femme réglée vide simplement son écoulement le plus naturellement du monde, aux toilettes.

Alors que les alternatives naturelles sont de plus en plus nombreuses, pourquoi ne tenteriez-vous pas l’une ou l’autre approche pour augmenter votre capital bien être. Bien évidemment, chaque femme trouvera son avantage dans l’une ou l’autre méthode.  Outre le capital santé et écologique, la femme réglée doit se sentir en confiance et à l’aise avec sa méthode.

Vanessa Colant
12 mars, 2019
Partager ce poste
Archiver
Se connecter pour laisser un commentaire.