• info@santi-shop.eu
  • |
  •  +32(0) 10.23.33.50
  •  
Quand l’allaitement devient douloureux

La femme qui allaite se retrouve parfois confrontée à des douleurs ou des complications qu’elle ne peut pas toujours expliquer. En effet, l’allaitement – s’il est mal accompagné – peut parfois provoquer des sensations désagréables à la maman voire parfois des douleurs qui la plonge dans un désarroi et un questionnement sur le suivi de son allaitement. Certaines femmes peuvent souffrir parfois pendant des semaines alternant fièvre et malaises alors que finalement, il y a pratiquement toujours une solution.

102Messmanos / Pixabay

La congestion mammaire

La congestion est un phénomène normal qui exprime simplement l’arrivée du lait dans les seins. La congestion mammaire est donc un état physiologique normal, même si elle est douloureuse.  La solution pour apaiser la douleur est simplement la mise au sein de bébé pour qu’il puisse se nourrir et soulager la maman.

L’engorgement

L’engorgement est un problème douloureux que peut rencontrer la maman qui allaite. En effet, le lait ne coule plus, le réseau des alvéoles est bloqué et il y a une compression de la glande mammaire.  Le sein de la maman est gonflé, douloureux et plutôt dur. Très souvent, le mamelon est rétracté. Étant donné la perte de souplesse et d’élasticité du sein, la mise au sein s’avérera compliquée et le bébé éprouvera des difficultés à téter.  Paradoxalement, c’est la tétée qui soulagera la maman car elle permettra de désengorger le sein. Certes, la femme allaitante n’aura peut-être pas l’envie ni la force de proposer le sein mais cela serait une erreur de stopper la mise au sein car c’est justement l’action mécanique et l’écoulement du lait qui va permettre une amélioration.

Dans certains cas, la chaleur pourrait être une solution pour apaiser les tensions. Alors, les douches chaudes ou l’apposition de compresses seraient des solutions optimales. Parallèlement, certaines mamans auront plus d’affinités avec le froid et préféreront alors des douches froides ou des poches de glaces. Chaque femme sera alors totalement et complètement unique devant sa situation.

Dans les cas les plus poussés, l’engorgement peut amener à une inflammation qui devra être vue par un médecin pour qu’il puisse évaluer au mieux la situation ainsi que le suivi.

La mastite

La mastite est l’inflammation du sein avec un risque d’évolution vers une infection. Rapidement, la maman pourra remarquer sur son sein, une zone plus rouge, chaude et souvent douloureuse au toucher. Ces signes localisés sont généralement accompagnés de fièvre avec l’impression de faire un début de grippe. D’ailleurs, ces symptômes peuvent être confondus avec une vraie grippe et le diagnostic est alors faussé.

Dans le cas d’une mastite, les solutions adaptées sont bien évidemment de poursuivre l’allaitement. Bien que cela puisse être inconfortable pour la maman, l’action mécanique de continuer à donner le sein à son enfant pourrait aider à la guérison par l’action de drainage du sein. Éventuellement, l’extraction manuelle pourrait être aussi une solution efficace pour le rétablissement.

Évidemment, un suivi médical semble indispensable avec parfois l’obligation d’instaurer un traitement d’antibiotiques pour le bien de la maman et de l’enfant.

De plus, un accompagnement humain par une conseillère ou une consultante en lactation favoriserait le bien-être de la maman et la confiance qu’elle pourrait avoir en sa faculté de nourrir son bébé.

Ces maux liés à l’allaitement peuvent parfois décourager une maman à continuer son allaitement par les douleurs tant physiques qu’émotionnels que cela lui provoque. Si le désir est d’accompagner son enfant avec un allaitement long, les solutions aujourd’hui sont adaptées.

Néanmoins, la prévention est un pilier important dans ce type de pathologies. Prévenir les mamans que ces maux existent mais qu’ils n’expriment pas la fin de l’allaitement doit aujourd’hui être mis en avant.

Vanessa Colant
27 avril, 2018
Partager ce poste
Archiver
Se connecter pour laisser un commentaire.