• info@santi-shop.eu
  • |
  •  +32(0) 10.23.33.50
  •  
Le syndrome prémenstruel : les solutions naturelles

Dépression, fatigue, douleurs, rétention d’eau, tensions dans les seins, le bas ventre ou dans les lombaires, confusions, nausées, acné, envie sucrée, irritabilité ou émotivité sont parfois les signes avant-coureurs qui annoncent l’arrivée de vos menstruations. Appelés communément syndrome prémenstruel, ces désagréments vous rappellent que la femme est par essence cyclique. Les hormones régissant son existence subtilement, son état émotionnel et physique fluctuent en fonction de la période dans le cycle. 

Découvrez dans cet article, des conseils naturopathiques pour gérer naturellement et de manière holistique le syndrome prémenstruel.

Une alimentation hypotoxique à privilégier

Pour faciliter le travail du foie, préférez une alimentation légère, hypotoxiqe, crue ou légèrement cuite et de préférence de qualité biologique.

 Évitez les fritures, les viandes rouges, l’alcool, les sucreries, les plats industriels, les colorants, les conservateurs etc…

L’hydratation est importante pendant cette phase. Les infusions apporteront un complément à la quantité habituellement recommandée de 1,5 l par jour et ce, de préférence entre les repas. 

Une phytothérapie ciblée pour prévenir les douleurs prémenstruelles au naturel

L’utilisation des plantes doit être accompagnée par un protocole complet et personnalisé en naturopathie. Attention, je rappelle que seul votre médecin est habilité à modifier votre traitement.

Pour une bonne prise en charge, les plantes choisies devront soutenir le travail du foie, prendre soin du système nerveux, équilibrer les hormones, nourrir votre corps et enfin, préparer l’utérus à la prochaine phase du cycle.

La Mélisse Melissa Officinalis

Cette plante est utilisée traditionnellement pour ses vertus calmantes et décontracturantes. Elle agit ainsi à la fois sur le système nerveux et, par voie de conséquence, sur le système digestif. Elle sera donc utile pour les femmes angoissées, nerveuses, anxieuses mais aussi pour celles qui souffrent de ballonnement et de crampes intestinales  pendant cette phase du cycle.

Scutellaire Scutellaria Lateriflora

Considérée comme un puissant anxiolytique, elle stabilise l’humeur chez les femmes ayant des fluctuations émotionnelles et celles à « fleur de peau ».

Attention : déconseillée pour les femmes ayant une sensibilité au foie. 

Pissenlit Taraxacum Officinalis

Cette plante que l’on retrouve couramment dans nos jardins est la grande amie du foie. Pourquoi s’occuper du foie en période pré-menstruelle ? Parce que, pendant cette phase, le foie est fortement sollicité pour gérer les œstrogènes et la progestérone, il faut donc l’aider en activant la sécrétion de bile pour soulager une digestion et un transit parfois paresseux. 

Parallèlement, son effet diurétique est très appréciable pour soulager le phénomène de rétention d’eau dont beaucoup de femmes se plaignent juste avant l’arrivée des règles. 

Achillée Millefeuille Achillea Millefolium

Fleur alliée de la femme, elle est hépatique et progestéronique.  Elle équilibre le système hormonal féminin permettant de diminuer les syndromes prémenstruels et d’équilibrer le flux lors des règles. 

Par ailleurs, elle aide à soulager les maux de tête et les fièvres que certaines peuvent avoir pendant cette période. 

Gattilier Vitex Agnus-Castus

Le Gattilier agit directement sur l’hypophyse. Il calme le syndrome prémenstruel et régularise les menstruations. 

Angélique Angelica Archangelica

Cette plante est une stimulante de la circulation sanguine. Elle prépare le corps aux règles à venir. Tout comme le pissenlit, elle est diurétique ce qui permet d’agir sur la rétention d’eau. 

L’angélique active l’afflux sanguin dans l’utérus permettant au flux de s’écouler. Il est donc conseillé, si vous avez un flux important, d’en prendre bien avant les règles. 

Framboisier Rubus Idaeus

Plante du féminin par excellence, les feuilles de framboisier accompagne la femme tout au long du cycle. 1 semaine avant les menstruations, elle calme les crampes menstruelles. 

Couplée avec de l’ortie et du trèfle rouge, elle apporte des minéraux et nourrit l’organisme.

L’huile d’onagre

L’huile d’onagre se présente généralement sous forme de capsule. Elle renferme de l’acide gamma-linolénique qui est un acide gras oméga 6 aux propriétés anti-inflammatoires. 

L’huile d’onagre est très intéressante en complément de tout ce qui est présenté dans cet article pour soulager le syndrome prémenstruel. 

Des exercices pour soulager la zone du ventre et du bassin

Pour accompagner la prise de plante, des petits exercices extrêmement doux pourront vous aider à soulager vos maux. 

Au calme, allongée, dans la pénombre ou les yeux fermés, soyez à l’écoute de vos sensations puis commencer à effectuer un doux massage avec ou sans huile sur votre ventre. Respirez profondément pendant que vos mains apportent une douce chaleur, un réconfort. Si une zone sensible se fait sentir, arrêtez vous un instant, apposez vos mains, respirez, amenez votre souffle dans cette zone, écoutez ce que votre corps a à vous dire…

Ensuite, faites quelques torsions et mettez vous en position papillon, toujours allongée sur le dos : la plante des pieds l’une contre l’autre et les genoux en ouverture. Si cette position est inconfortable, mettez des coussins sous les genoux. Restez quelques instants, le temps de faire quelques respirations (cohérence cardiaque) ou visualisation (sophrologie)

Une bouillotte pour amener de la chaleur

La bouillotte peut être apposée sur le foie pour le soutenir dans son travail car le foie à besoin de chaleur pour bien fonctionner. Ou bien, sur le bas ventre ou le bas du dos pour soulager les tensions et/ou les crampes situées dans ces zones.

Cette phase délicate est redoutée par beaucoup de femmes. Cependant, en changeant le regard que vous portez sur vos règles, en ne les voyant plus comme l’ennemie à abattre mais davantage comme une invitation à vous reconnecter avec votre sensibilité, à mieux vous écouter et à mieux vous comprendre, il se peut que certaines appréhensions disparaissent…

Cela demande évidemment du temps et une écoute bienveillante pour prendre soin de vous et vivre votre féminité de manière épanouie et non plus subie.

Alexia Bernard
19 juillet, 2019
Partager ce poste
Archiver
Se connecter pour laisser un commentaire.