• info@santi-shop.eu
  • |
  •  +32(0) 10.23.33.50
  •  

La maladie de Lyme, comment l’éviter

De nos jours, il existe encore des maladies qui peuvent laisser la médecine allopathique sans réelle solution. Dans ces cas-là, les patients se sentent abandonnés, livrés à eux-mêmes et se retrouvent psychologiquement et physiquement au bord du gouffre.

La maladie de Lyme fait partie de ces infections qui plongent médecins et patients dans le désarroi. 

Mais heureusement, comme dans beaucoup de cas, la nature est là pour vous aider.

Zoom sur la maladie de Lyme

La maladie de Lyme, également appelée borréliose de Lyme, est causée par la bactérie Borrelia burgdorferi. Cette maladie infectieuse se transmet par l’intermédiaire d’une morsure de tique infectée. Car oui, une tique ne pique par, elle mord.

La borréliose de Lyme peut attaquer plusieurs organes et systèmes (entre autre le système nerveux), la peau, mais aussi les articulations. Si elle n’est pas traitée rapidement, la maladie s’aggrave et dure plusieurs années, voire des décennies. Le traitement principal de cette maladie repose sur la prise d’antibiotiques spécifiques.

Cette infection est largement répandue dans le monde. Entre 2011 et 2018, les cas rapportés ont été multipliés par 2,51. Depuis, il y a une légère diminution, sans doute due aux campagnes de prévention et d'information.

Les tiques, toutes en cause ?

La bactérie responsable de la maladie est majoritairement transmise par l’intermédiaire des tiques. C’est pourquoi les différentes campagnes contre la maladie de Lyme sont directement liées aux morsures de ces arachnides acariens.

Les tiques vivent dans les zones boisées, les herbes hautes des prairies, les jardins et les parcs. La majorité des contaminations par morsure de tiques ont lieu entre le début du printemps et la fin de l’automne. Dans cette période-là, il est donc conseillé d’être vigilant et de faire une inspection tiques après chaque balade.

Bien que l’on traite toutes les tiques comme si elles étaient dangereuses, toutes ne sont pas porteuses de la maladie. Cependant, si par malheur un érythème (plaque rouge qui s’étend en cercles concentriques autour de la morsure) apparaît sur votre peau après une morsure de tique, il faut rapidement prendre en charge le problème pour éviter tout risque d’aggravation de la maladie.

En général, plusieurs jours peuvent s’écouler avant l’apparition des premières rougeurs donc surveillez bien la zone pendant le mois suivant la découverte de la tique.

Les gestes pour éviter la borréliose de Lyme

Car anticiper est le meilleur moyen de rester en bonne santé, vous pouvez adopter quelques habitudes simples qui éloignerons les tiques de votre peau.

  1. Appliquez un répulsif contre les tiques sur votre peau et vos vêtements avant vos balades.

  2. Lors de balades en forêts ou dans des herbes hautes, optez pour un pantalon long et des chaussettes hautes qui vous recouvrent entièrement les jambes.

  3. Pensez également à couvrir vos bras si vous passez plusieurs heures dans les bois.

  4. Préférez marcher sur des chemins entretenus, en terre ou en gravier.

  5. Faites une inspection tiques après chaque sortie. Vérifiez doublement les endroits chauds et humides tels que les aisselles, les genoux, le pli des coudes, derrière les oreilles, …

Si malgré toutes ces précautions vous constatez une tique, que faire ?

Quel faire en cas de morsure de tique ?

Le premier réflexe est de retirer la tique au plus vite à l’aide d’une pince à tiques qu’on peut trouver en pharmacie.

Le mieux reste de la faire retirer par le pharmacien, qui saura comment procéder pour que la tête de la tique ne reste pas accrochée.

Guide pour retirer une tique par soi-même

Comme expliqué plus haut, lorsque vous retirez une tique, le plus important est que la tête parte avec. Dans le cas contraire, le risque est que la tique continue de propager la bactérie dans votre sang. 

Pour enlever une tique, il faut procéder par étapes à l’aide d’une pince à tique :

D’abord, Attrapez la tique au plus près de la peau. Il faut prendre son rostre, une sorte de « dard », avec.

Ensuite, tournez doucement la pince pour décrocher la tique et non l’arracher. Il est déconseillé d’imbiber la tique de produit (alcool, éther, vaseline, …) avant de la retirer, car celle-ci risque alors soit de se crisper (et la tête restera coincée), soit de libérer de la salive (qui contient des bactéries) dans votre sang.

Lorsque la tique est entièrement retirée, vous pouvez désinfecter la zone mordue sans oublier la pince à tiques.

Si la tique n’est pas entièrement partie, consultez rapidement un médecin ou un pharmacien.

Que faire après avoir retiré la tique ?

Outre la surveillance de la zone mordue pendant quelques semaines, vous pouvez également faire quelques gestes préventifs supplémentaires. 

Après la désinfection de la morsure, vous pouvez y placer une compresse imbibée d'argent colloïdal pour le reste de la journée.

De plus, prendre une cure d’extraits de pépins de pamplemousse aurait une action antibactérienne utile dans ce cas-ci.

Utilisation : 10 gouttes matin, midi et soir à diluer dans 15 à 30 millilitres d’eau pendant quelques jours.

Alexia Bernard
28 avril, 2021
Partager ce poste
Archiver
Products
Se connecter pour laisser un commentaire.