• info@santi-shop.eu
  • |
  •  +32(0) 10.23.33.50
  •  

5 idées de moyens de transport écologique à adopter

La voiture, grand symbole de liberté, est bien pratique mais elle a ses limites. Bien que les constructeurs s'affairent à trouver des solutions pour rendre les véhicules moins polluants et moins gourmands en énergie fossile, il est aujourd'hui nécessaire de s'intéresser aux alternatives écologiques. Pour la planète, pour les générations futures et pour vous, voici 5 idées de moyens de transport écologique à adopter autre que de marcher à pied...


Le vélo

L'incontournable alternative à la voiture pour les petits trajets, c'est le vélo. Boudée après la guerre et jusque dans les années 90, considérée comme étant un moyen de locomotion prolétaire, la bicyclette fait son grand retour ces dernières années. 

On dit que faire du sport est excellent pour la santé, alors pourquoi ne pas allier utile et agréable ?

De plus en plus de villes mettent à disposition des vélos en libre service avec abonnement ou à la carte permettant à ceux qui n'en ont pas pour pouvoir se déplacer à tout heure du jour ou de la nuit.

Penser au triporteur pour transporter des affaires lourdes ou encombrantes !

  • Avantages : le vélo permet tout de même d'effectuer de longues distances. On évite les soucis liés à la possession d'un véhicule à moteur (encombrement, parking, embouteillages, assurance, frais d'entretien...). 

  • Inconvénients : en vélo, on est à la merci de la météo. Quand il pleut, cela peut s'avérer dangereux. A l'effort physique, certaines personnes peuvent transpirer abondamment et nécessiter une douche une fois arrivées sur leur lieu de travail. 


Le co-voiturage

Le covoiturage permet non seulement de limiter son impact écologique mais aussi de faire des économies de temps et d'argent. Il est notable que le covoiturage participe au désencombrement des routes et diminue le risque d'embouteillage. 

Ainsi, certains parents s'organisent pour emmener les enfants à tour de rôle à l'école ou bien, des voyageurs font appel à des plateformes pour trouver un conducteur ou un passager pour partager les frais lors d'un trajet.

  • Inconvénients : tributaire des autres pour se déplacer. 


Les transports en commun

Bus, métro et tramway offrent la possibilité de se déplacer dans l'espace d'une même ville limitant ainsi l'utilisation de la voiture. De nombreuses villes, départements et régions financent des programmes pour permettre aux scolaires, aux seniors et aux bénéficiaires des minima sociaux de profiter des transports en commun gratuitement ou à petit prix.

Beaucoup de bus sont électriques ou roulent à l'éthanol qui est un bio-carburant tandis que les tramways et les métros quant à eux sont électriques. Ainsi, ces alternatives engagées permettent de préserver la qualité de l'air dans les villes. 

  • Inconvénients : les heures de pointes, les grèves, les retards, les lignes déviées, réseau mal desservi...


Le train et le TGV

Le train et le TGV sont considérés comme les transports en commun les moins polluants. Ils sont rapides et permettent de voyager sur de longues distances en minimisant son impact écologique. Pour se déplacer dans une même région ou pour rejoindre la capitale, le train est très pratique.

Les trains couchettes reviennent en force afin de répondre à la demande grandissante des voyageurs.  Cependant, bien qu'il soit écolo, ce moyen de transport a ses limites : trajet entre deux grandes villes mal desservi, retard, tarif...


La voiture électrique en libre-service

La voiture électrique en libre service est comme l'auto-partage. Une voiture peut servir pour plusieurs conducteurs. Ceci permet d'éviter d'acquérir une voiture et d'assurer les frais inhérents à cette dernière, de limiter le nombre de véhicules sur les routes. Moins de voitures, c'est moins de bouchons ! Moins de voitures, c'est moins de pollution !

Ce système mis en place dans les grandes villes rencontre beaucoup de succès auprès des citadins. 


L'électrique, un grand débat

Pro ou anti-électrique ? La décision est difficile. Un véhicule électrique n'émet pas de CO2. Cependant, la grande majorité de l'électricité produite en France vient du nucléaire qui, pour fonctionner, demande d'énorme quantité d'eau et d'uranium qui est exploité dans des gisements au Sahel. Son extraction est très polluante à cause des radiations émises et les conditions de travail des mineurs ne sont pas éthiques. De plus, se pose la question du recyclage des batteries usagées... 

Alexia Vinel
2 août, 2021
Partager ce poste
Archiver
Se connecter pour laisser un commentaire.